114 équipages au départ du rallye de la Principauté à Ans (Liège)

Avec 114 équipages engagés, le record de participation est battu pour la deuxième édition du Rallye de la Principauté, organisé par l’Ecurie Chawresse et qui se déroulera les 7 et 8 mai. Cette année, cette épreuve sera un ‘B-Short’, ce qui signifie qu’il n’y aura que deux étapes chronométrées à parcourir quatre fois. Les spéciales se dérouleront à Crisnée et Herstappe. « À la base, nous avions fait la demande pour quatre spéciales, mais suite à des travaux sur la commune de Juprelle et des déviations où la spéciale passait, cela nous a été refusé. C’est pour cela que nous avons décidé d’assurer un B-Short, plutôt que de ne rien faire. On espère retourner sur Juprelle l’année prochaine », explique Robert Borlez, organisateur du rallye et Président de l’Ecurie Chawresse. L’épicentre du rallye se situera au magasin Makro d’Alleur où contrôle technique, assistance et parc fermé se tiendront.

En 2019, Crisnée et Herstappe étaient déjà au programme. Mais pour cette deuxième édition, les organisateurs ont souhaité modifier le tracé. La spéciale de Crisnée sera longue de 6,74 kilomètres. Herstappe sera une spéciale ‘show’ de 17,44 kilomètres où le public pourra voir, à certains endroits, les concurrents passés dans une boucle à trois reprises. Au total, les concurrents auront 97 kilomètres de course dans les chemins de remembrements de la Hesbaye.

Le spectacle et la bataille seront au rendez-vous avec un plateau étoffé sur la liste des quelques 114 engagés. D’abord en Division 4, le Néerlandais Erik Morée en Citroën DS3 Rally2 et Johnny Poelmans, qui connaît déjà le parcours avec sa Ford Fiesta Rally2 joueront la gagne. Emile Breittmayer viendra découvrir sa nouvelle Skoda Fabia Rally2. « On a décidé de faire ce rallye pour s’entraîner. Ce sera notre deuxième rallye en Rally2 et notre premier rallye avec la Skoda. Ce que l’on veut, c’est essayer plusieurs réglages. L’avantage de ce rallye, c’est qu’il n’y a que deux spéciales, donc on va pouvoir s’entraîner et voir l’évolution au fur et à mesure des passages. L’objectif, dans un premier temps, ce n’est pas la gagne. Après, si on gagne, on sera quand même content. On veut prendre la mesure de la voiture, ne pas l’abimer et finir le rallye. On va quand même essayer d’avoir de la performance sur ce rallye », explique Emile.

 Il ne faudra pas sous-estimer Patrick Thiry en Peugeot 306 GTi et Filip Jacobs en Mitsubishi Lancer Evo7, qui pourraient venir jouer les trouble-fêtes au beau milieu des Rally2. François Ferette à bord de la Mitsubishi Lancer Evo9, dernière voiture qui s’est imposée sur ce rallye, Christophe Depreay en Mitsubishi Lancer Evo9 et Julien Henry, lui aussi en Mitsubishi Lancer Evo9, devraient batailler à l’avant.

En Divisions 1-2-3, Eric Nandrin sera l’un des favoris, tout comme Corentin Tordeurs, respectivement premier et deuxième de leur division lors de la première édition en 2019. Ils reviennent tous les deux en Renault Clio. « Je reviens parce que le rallye fait partie du championnat provincial et l’organisation est vraiment top, commente Eric Nandrin. C’est aussi le premier rallye que j’ai gagné en Division 1-2-3. J’étais venu avec mon papa et je me suis dit que j’allais remettre cela avec lui cette année pour espérer faire le même résultat. L’objectif est clair, c’est la gagne. Ça s’était très bien passé en mars dernier à Hannut. Il y a plus de concurrence que la dernière fois, donc ça va être sympa. C’est souvent du masqué et ça j’aime bien. Il faut être dans le bain dès la première. Il y a beaucoup de grip, ce qui me plait. »

David Schmetz sera aussi à prendre en considération pour la gagne dans cette Division avec son Opel Astra.

En ‘Historique’, l’ancien champion de Belgique Jean-Pierre van de Wauwer viendra jouer les premiers rôles en Ford Sierra dans la catégorie S/R. Il risque d’être embêté par le régional William Wilkin qui connait les routes par cœur avec sa Porsche 911, et Filip Jacobs en Opel Manta. En PH, Emile Tollet et sa Ford Escort MK2, Bernard Leonard et sa BMW E30 et le régional Philippe Hellings en Ford Escort MK2 devraient se tirer la bourre. « Mon objectif est très simple, déjà rejoindre l’arrivée à la meilleure position possible, explique Philippe Hellings. J’aimerais gagner, mais Emile Tollet a une voiture nettement plus performante que la mienne, donc c’est déjà un premier problème. On roule en ‘historique’ et on ne se prend pas du tout la tête. Je vais dire que ce qui me ferait plaisir, c’est que tout le monde soit à l’arrivée sans problème, s’amuse et se fasse plaisir ».

 D’autres régionaux seront également au départ. Citons notamment Grégory Gérard avec sa Peugeot 205 Kit-Car, Philippe Humblet en Toyota Corolla, Didier Monballin en Renault Twingo, Raphaël Verboven en Opel Corsa et Yves Fabry en Suzuki Swift GTi.

 Le départ de la première spéciale sera donné dimanche matin à 8h30, du côté de Crisnée. L’entrée est gratuite pour les spectateurs. Un programme sera mis en vente dès le samedi à l’épicentre du rallye au prix de 5 euros. En attendant, place samedi aux contrôles techniques dès 10h00 sur le parking du magasin Makro à Alleur.

(Vincent Franssen & Com)

© Photos Thomas Michiels, Jérôme Deskeuvre & Emile Breittmayer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s