« Le BREXIT : nouvelle crise ou occasion de relance pour l’Union Européenne ? »

azelio-fulmini

International Club Château Saint Anne

rue du Vieux Moulin 103 1160 Bruxelles

Déjeuner Conférence

Jeudi 9 mars à 12h15

Réservations sur le site https://www.chateau-sainte-anne.be/fr/agenda/view/298

Azelio Fulmini  –  Avocat au Barreau de Bruxelles

« Le BREXIT : nouvelle crise ou occasion de relance pour l’Union Européenne ? »

« Les hommes n’acceptent le changement que dans la nécessité et ils ne voient la nécessité que dans la crise. » Jean Monnet

Tout au long de la construction de ce qu’on appelle aujourd’hui l’Union Européenne, on a dû passer, depuis 1953, par plusieurs crises et plus de 40 référendums. La perspective d’une sortie du Royaume-Uni effraie et stimule en même temps. Certainement plus rien ne sera comme avant et le Brexit risque d’être douloureux, mais on ne peut pour le moment que parler d’analyses et d’hypothèses.

L’analyse de la procédure prévue par l’article 50 du Traité sur l’Union Européenne* et du débat interne au Royaume-Uni nous permettra d’identifier et de comprendre les éléments fondamentaux du cadre global à l’intérieur duquel les parties pourront définir les futures relations UE/RU.

Azelio Fulmini, docteur en droit public, après une Thèse sur La protection des droits fondamentaux et le droit des CEE, présentée à La Sapienza, Rome, en 1991, est né et a grandi en Ombrie, au centre de l’Italie. Après les études de droit et trois ans au Barreau de Bruxelles, il a acquis depuis 1994 une solide expérience au Parlement européen, où il a été membre du staff politique détaché aux commissions parlementaires pour les affaires juridiques, les libertés publiques, et règlement, puis membre du Service Juridique, responsable du Service Visites et Séminaires, et Chef du Bureau d’information du Parlement européen en Slovaquie. Il a aussi été référendaire à la Cour de Justice au Luxembourg. Il a rejoint à nouveau le Barreau de Bruxelles en 2011.

Engagé par le droit et l’Europe, Azelio Fulmini aime conseiller, résoudre les problèmes, penser stratégiquement et à l’international. Il a récemment publié une Introduction à la charte européenne des droits fondamentaux, paru dans l’ouvrage Commentario al Trattato di Lisbona, sous la direction du Prof. Carlo Curti Gialdino, Ed Simone, 2013.

* Art. 50 TUE (extraits) :

  1. Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union.
  2.  L’État membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. À la lumière des orientations du Conseil européen, l’Union négocie et conclut avec cet État un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l’Union. Cet accord est négocié conformément à l’article 218, §3, du traité sur le fonctionnement de l’UE. Il est conclu au nom de l’Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s