Spa Six Hours 2016

Des stars, du spectacle… et un triplé des Ford GT40

 Un excellent millésime ! Marquée par des conditions météorologiques finalement très stables, avec une piste restée sèche la majeure partie du temps, l’édition 2016 de Spa Six Hours a rencontré un vif succès, un public aussi nombreux que passionné répondant à l’invitation des organisateurs de Roadbook, mais aussi de la FBVA, Fédération Belge des Véhicules Anciens. De quoi garnir les paddocks et parkings du plus beau circuit du monde de voitures d’hier et d’avant-hier.

Il est vrai que sur la piste et en dehors, le spectacle était total, avec la présence remarquée et oh combien appréciée de l’ex-vainqueur de Grands Prix de Formule 1 Gerhard Berger, du Champion du Monde des Voitures de Tourisme 2012 Rob Huff, mais aussi d’un certain Brian Johnson, chanteur du légendaire groupe AC/DC, grand fan de courses pour voitures historiques !

D’un point de vue sportif, l’incontestable attraction du week-end était la course des Spa Six Hours Endurance, qui a donné son nom à l’événement. Avec pas moins de… 11 Ford GT40 aux 11 premières places sur la grille de départ, on s’attendait à une démonstration de ce bolide qui a plus que marqué l’histoire du sport automobile. La première heure de course était néanmoins marquée par plusieurs incidents impliquant le bolide à l’ovale bleu, avec notamment les ennuis de freins envoyant… Gerhard Berger dans le mur des pneus à la chicane des Combes ! Au bout de l’épreuve, alors que les premières gouttes de pluie s’invitaient à la fête à Francorchamps, la GT40 #6 des Américains Jason Wright et Michael Gans et du Britannique Andy Wolfe l’emportait, les trois pilotes ouvrant leur compteur au palmarès de la classique des Ardennes. Ils devançaient les autres GT40 de Wood-Stretton et Davies-Young-Newall, tandis que Rob Huff, équipier de Meins et Lilligston-Price sur la #10, complétait le top 5.

La meilleure non-Ford GT40 était la spectaculaire TVR Griffith de Whitaker-Reuben-O’Brien, 4ème du général, tandis que la Shelby Cobra des Belges Thierry de Latre du Bosqueau et José Close marquait les esprits, pointant un moment en 7ème position avant de rencontrer des ennuis de boîte de vitesses. A noter la victoire du trio Blanpain-Janssens-Hinderyckx (Austin Healey 100 M), autre équipage en noir-jaune-rouge, dans la catégorie des voitures d’avant 1962.

Incontournable à l’affiche de Spa Six Hours, les deux joutes belges du très officiel FIA Masters Historic Formula One Championship ont rassemblé une vingtaine de F1 datant des années ’70 et ’80. A domicile, Loïc Deman (Tyrrell 010) a dominé la première manche, résistant à la pression du Britannique Nick Padmore (Williams FW07C), jusqu’au moment où sa monoplace s’immobilisait à quelques dizaines de mètres du drapeau à damier, victime d’une… panne de carburant ! Ce dimanche, l’heure de la revanche aurait pu sonner, mais cette fois, c’est un concurrent plus lent, à qui le duo Deman-Padmore allait prendre un tour, qui gênait le pilote de la Tyrrell, de quoi permettre à Padmore de débouler et remporter une douzième victoire cette saison, ce qui lui vaut bien sûr le titre. Mais Loïc Deman n’a nullement démérité, ça, c’est sûr !

Signalons le podium en Course 1 pour un autre pilote belge, Christophe d’Ansembourg (Williams FW07C), 2ème le samedi, avant de compléter le top 5 le dimanche.

Si la course réservée aux Sports Cars était dominée par les superbes Lola T70, avec une victoire du Britannique Oliver Bryant, les innombrables amateurs de belles mécaniques se sont régalés dès les essais du vendredi, en couvant du regard la mythique Porsche 917 #23 lauréate des 24 Heures du Mans 1970 aux mains de Herrmann et Attwood. Gros succès également pour les monstrueuses Shelby Cobra Daytona de la course des GT pré-1966, pour les Maserati 250F, Talbot Lago et autres Scarab de l’Historic Grand Prix Cars Association, pour la Ferrari 246 S engagée dans le Stirling Moss Trophy, ou encore la BMW 3.0 CSL ‘La Précision Liégeoise’ qui fut l’une des stars de l’épreuve réservée aux voitures de tourisme, au même titre que les superbes Ford Capri RS 3100 MK1 victorieuses. A noter également la double victoire du Belge Guy Peeters dans l’Historic Sports Car Club, au volant d’une efficace Chevron B23.

Bref, un week-end 100% nostalgie et passion une fois encore passé très, très vite, trop vite…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s